DJI Mavic Mini, le drone à emporter partout avec soi

DJI Mavic Mini, le drone à emporter partout avec soi

Nous avons avec nous le nouveau drone Mavic Mini de DJI depuis une petite semaine. Nous ne l’avons pas perdu et avons pu faire une première prise en main dans différents environnements.

Voilà, c’est officiel, DJI vient d’annoncer son nouveau drone, le Mavic Mini, à destination du grand public mais surtout, il est super petit et léger. Replié, il ne fait que 249g, soit un peu moins de 30g de plus qu’un iPhone 11 Pro Max par exemple. Cela fait déjà une petite semaine que nous l’avons avec nous et comme vous vous en doutez, il s’emporte partout.

Le DJI Mavic Mini, un petit drone complet de 249 g

Une des choses qui surprend quand on découvre le DJI Mavic Mini pour la première fois: en main, il est tout petit. Replié, il tient dans la main et vu de dessus, c’est de la taille d’un smartphone. Déplié, comme ses grands frères, il fait à peine plus grand. Les hélices ne sont pas super grandes et on notera surtout qu’elles sont plus larges par rapport à leur taille et par rapport à ce qu’on a pu voir précédemment avec le DJI Spark.

DJI Mavic Mini, le drone à emporter partout avec soiD’ailleurs, pour continuer sur la comparaison avec le DJI Spark, le Mavic Mini est livré avec une radio-télécommande WiFi. La portée est 2km selon DJI avec le retour vidéo. En distance en longueur, je suis arrivé à 1,7km avant que les alertes ne deviennent insistantes. Idem pour la hauteur où passé 100m, les alertes de déconnexion deviennent plus insistantes. A noter tout de même que cela reste du WiFi avec ses limitations.

Pour en revenir au Mavic Mini, avec le câble qui relie le smartphone à la radio-télécommande, la connexion s’est faite instantanément. Pour les habitués de drones DJI, rien de nouveau si ce n’est la nouvelle application DJI Fly, mais on y reviendra un peu plus tard. Le drone se lance via un bouton virtuel sur le smartphone, pas de raccourci sur la manette comme le Mavic Pro ou le Mavic 2. Une fois lancé, on continue avec le surprises puisque le drone s’est avéré plutôt silencieux, du moins en extérieur. Elle est déjà loin l’époque du DJI Spark. Mais en dehors du bruit, le pilotage à la radio-télécommande est assez classique, pas de surprises de ce côté là. On notera tout de même que les options se feront essentiellement via l’application DJI Fly.

DJI Mavic Mini - Drone Ultra-Léger et Ultra-Transportable, Autonomie de 30 Minutes, Distance de Transmission de 2 km, Cardan 3 Axes, 12 MP, Vidéo HD 2.7K (Appareils électroniques)
Agrandir

Photos supplémentaires:Img - B07RRMPZ4L
Img - B07RRMPZ4L
Img - B07RRMPZ4L
Img - B07RRMPZ4L

DJI Fly : la nouvelle application pour contrôler ce DJI Mavic Mini

Concernant l’application DJI Fly, elle reprend bien évidemment une interface utilisateur similaire à ce qu’on connaissait déjà avec DJI GO 4 mais en plus simplifié. Si on retrouve bien des modes de vol pré-programmé, il n’y a pas toutes les options qu’on peut avoir avec le Mavic Pro ou le Mavic 2. Si on peut basculer entre différents modes de vol pour avoir plus de vitesse ou plus de contrôles, il n’y a pas de suivi de sujets en dehors de modes pré-programmé par exemple. Durant ces premiers tests, on était au bord de la mer et il y avait pas mal de vent. Malgré le vent qui faisait pencher légèrement le Mavic Mini, la nacelle stabilisée s’en est sorti avec les honneurs. Les photos et vidéos en sortie étaient parfaitement droites.

Avec le pack Fly More, vous aurez droit à trois batteries et chaque batterie tient facilement 25 minutes dans nos premiers tests. Du coup, avoir plus d’une heure de batterie pour ceux qui prendront le pack Fly More, c’est énorme pour un drone, ça laisse le temps de voler et de refaire les plans si besoin.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *