Quel drone choisir pour débuter ?

Quel drone choisir pour débuter ?

Acheter son premier drone et se lancer dans l’apprentissage du pilotage devient de plus en plus fréquent, comme en témoignent les chiffres de ventes et le développement exponentiel de ce marché. Même si toutes ces ventes ne concernent pas un premier achat, l’engouement général autour des drones gagne peu à peu le grand public, et force est de constater que la question du choix d’un premier drone revient régulièrement.

Pour choisir son drone, il est avant tout indispensable de déterminer qu’elle utilisation l’on souhaite faire de son aéronef, de façon à se diriger vers la catégorie d’appareils adéquate. Il existe effectivement plusieurs types de drones, qui correspondent à des usages bien précis : le drone loisir pour piloter à vue, puis éventuellement faire du vol en immersion FPV, le drone racer, et le drone pour prise de vue aérienne.

Le budget disponible pour acheter un drone est également un critère essentiel qui limite ou multiplie les choix possibles, et impacte directement la qualité de la technologie embarquée à laquelle il est possible d’accéder.

Lorsque vous décidez d’acheter un drone, il ne suffit pas de vous rendre en boutique ou sur le web. En effet, acheter un drone est un achat réfléchi. Vous devez savoir vers quelle marque et vers quel modèle vous tourner afin de faire le meilleur choix, le choix adapté à vos besoins et à votre future utilisation. Avant toute chose, vous devez vous poser les bonnes questions. À savoir : est-ce un drone pour débuter ? Un drone pour le racing ? Pour une utilisation professionnelle ? Effectivement, en fonction de chaque situation, nous ne vous conseillerons pas le même achat. Ensuite, vous devrez vous interroger sur les différentes marques existantes. Elles sont nombreuses et s’il s’agit de votre premier achat, vous risquez d’avoir du mal à vous y retrouver. Parmi les plus grandes marques présentes sur le marché, vous retrouverez DJI, Hubsan, Parrot et Yuneec notamment.

Si vous êtes complètement novice et que vous n’avez jamais tenu un drone entre vos mains, tournez-vous vers un mini drone de la marque Hubsan. Vous n’êtes pas tenu d’investir dans un drone caméra pour débuter. Cependant, si vous souhaitez filmer vos exploits, Hubsan propose des mini drones avec caméra embarquée à des prix minimes. De quoi vous faire plaisir pour moins de 50 € et ainsi apprendre les manœuvres de bases (décollage et atterrissage). Votre budget est plus large et vous souhaitez investir dans un modèle au-dessus ? Qu’à cela ne tienne ! Quel drone choisir lorsqu’on est débutant chez Parrot ? Le drone Parrot Mambo FPV (First Person View) devrait vous plaire. Chez DJI, nous vous conseillons le modèle Spark. Une valeur sûre qui devrait vous ravir !

Les affres du débutant

Il y a beaucoup de drones multirotors sur le marché et il s’en trouve à peu près à tous les tarifs. Évidemment, pour un débutant afin de faire son apprentissage sans pour autant casser la tirelire, le premier réflexe est d’opter pour un drone compact à petit prix. Une bonne idée pour la plupart des activités, mais ce n’est pas vraiment le cas pour ce type d’aéronefs. Même s’ils sont dotés de caméras pouvant parfois atteindre une résolution de 4K, ces drones peuvent être considérés comme des jouets.

Mais voilà… il n’y a pas de secret : avec ces gammes de drones bon marché, le pilotage met bien souvent les nerfs à rude épreuve. L’aéronef, lorsqu’il n’est pas cassé après quelques vols, termine en général au bout de quelques jours dans un placard. Les vidéos en 4K tremblent et n’ont presque jamais le piqué qu’on attend d’elles, surtout dès qu’il y a un coup de vent… Autrement dit, le résultat est bien souvent éloigné de ce que l’on avait imaginé.

Pourtant, pour mieux se vendre, ces drones-jouets, qui viennent parfois singer les modèles professionnels en reprenant certaines caractéristiques, comme la présence d’une puce GPS, des capteurs pour une meilleure stabilisation. Ils souffrent de défauts auxquels on ne pense pas à l’achat. Bien moins stables en pratique, les crashs sont fréquents et dans ce cas, ce sont bien souvent les hélices qui trinquent et elles ne sont pas toujours faciles à dénicher.

Quel drone choisir pour ne pas être déçu ?

Si vous souhaitez poursuivre vos ambitions de télépilote, mieux vaut investir directement dans un modèle issu d’une marque concevant des drones pour les professionnels ou semi-professionnels. C’est notamment le cas du Français Parrot et surtout du très réputé Chinois DJI. Certes, le ticket d’entrée d’un drone à vocation professionnelle se rapproche des 1.000 euros mais, à ce tarif-là, vous comprendrez très vite à quel point il est facile de piloter un drone.

Pour les amateurs désirant savoir quel drone choisir, l’idéal est d’opter pour un drone compact comme le DJI Mavic 2. Difficile de lui trouver un concurrent à la hauteur. Du côté de chez Parrot, l’Anafi s’en rapproche côté caractéristiques, sans pour autant l’égaler, car il est dénué de capteurs de proximité. Sans eux, le drone ne peut éviter de lui même un obstacle.

Une technologie issue du monde des pros

Comme l’Anafi, l’aéronef peut être transporté partout grâce à des bras et les hélices qui se replient. Il loge dans un petit sac à dos. Mais surtout, l’autre avantage du Mavic 2 est qu’il bénéficie de technologies déjà éprouvées sur les modèles purement professionnels de la marque. Pas besoin d’être un as des manettes, il peut se maintenir en vol stationnaire de façon incroyablement stable. Il est très maniable, fiable et suffisamment nerveux pour atteindre rapidement une vitesse de pointe culminant à 65 km/h. Très populaire, le drone pliable bénéficie de nombreuses mises à jour pour enrichir ses fonctionnalités : Baptisée OcuSync 2.0, l’une d’elle permet d’obtenir un retour vidéo en 1080p directement sur votre smartphone ou tablette.

Côté caméra, on retrouve la fameuse 4K avec jusqu’à 30 images par seconde, un capteur d’1 pouce et une optique de la très professionnelle marque Hasselblad. En théorie, la portée opérationnelle de la radiocommande est de six kilomètres, mais retenez que la réglementation oblige même les pilotes professionnels à conserver un éloignement plus réduit dans la plupart des cas.

Choisir un drone adapté donc pour débutant

Ne vous lancez pas dans l’achat de grands engins coûteux que vous risquez de crasher dés le premier week-end. Choisissez plutôt un drone de petite taille qui peut résister aux chocs.

« Ces drones pas chers vous permettront d’acquérir les bons réflexes de pilotage qui vous permettront, si vous le souhaitez, de passer ensuite sur un quadrirotor grand format à la pointe de la technologie. »

Cela dit, ce n’est pas parce qu’ils sont petits qu’ils seront faciles à manœuvrer, bien au contraire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *